22 juin 2017 – Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, s’est félicité jeudi de la décision du Maroc pour l’admission, sur son territoire, d’un groupe de Syriens qui étaient bloqués dans des conditions précaires à la frontière du pays avec l’Algérie, depuis le 17 avril.

« La police marocaine est allée chercher les 28 réfugiés restants sur un nombre total de 41 à l’origine, y compris des femmes et des enfants. Ces réfugiés ont ensuite été transportés par bus vers Bouarfa. Puis ils ont été transférés à Rabat, la capitale », a expliqué le HCR dans un communiqué de presse.

Le HCR a indiqué qu’il travaillait avec les autorités marocaines et d’autres pays afin de trouver une solution durable pour ces personnes vulnérables.

La décision d’admettre ces réfugiés a été annoncée par un communiqué de presse publié par le Cabinet royal mardi. On peut lire dans ce communiqué que, pour des raisons humanitaires et dans le contexte du mois sacré musulman du Ramadan, le Roi Mohammed VI avait donné des instructions aux autorités afin de permettre à ces réfugiés l’entrée au Maroc.

Le HCR s’est félicité « de ce geste de nature humanitaire, accompli dans le respect des traditions d’hospitalité dont font preuve les pays dans cette région ».

« Depuis le 17 avril, le HCR travaille étroitement avec les autorités concernées afin de trouver une solution durable pour ce groupe de réfugiés syriens qui étaient bloqués à la frontière entre les deux pays », a ajouté l’agence onusienne.

Translate »