18 août 2017 – Les Nations Unies redoutent que le bilan des inondations en Sierra Leone soit beaucoup plus lourd que les chiffres annoncés jusqu’à maintenant.

Lors d’un point de presse ce vendredi à Genève, le porte-parole du bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Jens Laerke, a prévenu que le bilan des inondations « risque de s’aggraver », compte tenu du nombre de personnes encore portées disparues.

A ce jour, la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge (FICR) a dénombré plus de 400 morts. « 600 personnes sont toujours portées disparues », a déclaré vendredi le Secrétaire général de la FICR, El Hadj As Sy, lors d’une conférence de presse à Genève.

Environ 1.600 familles ont été touchées par ces intempéries et ont besoin urgemment d’une aide humanitaire. M. Sy a d’ailleurs souligné que la Sierra Leone était confrontée à une crise « qui dépasse ses capacités », et appelé la communauté internationale à apporter son aide.

Touchées par cette catastrophe, les personnes déplacées à Freetown dorment toujours dehors « car il n’y pas suffisamment d’abris pour tout le monde », a-t-il rappelé.

Les habitants de Freetown – capitale surpeuplée de quelque 1,2 million de personnes – ont été surpris dans leur sommeil dans la nuit de dimanche à lundi quand, après trois jours de pluies torrentielles, des torrents de boue ont envahi les rues et que des pans de collines se sont effondrés sur les habitations.

Pour répondre à cette situation, la FICR a lancé un appel de fonds de 4,6 millions de francs suisses pour venir en aide à plus de 4.600 personnes dans le besoin en Sierra Leone. « Il va falloir combiner les efforts de tout le monde pour répondre à la crise née de cette catastrophe », a fait remarquer M. Sy.

L’appel à l’aide de la communauté internationale est d’autant plus urgent que les autorités de Freetown et les agences humanitaires onusiennes vont devoir éviter la propagation de maladies qu’entraînent habituellement les inondations, comme la dysenterie et le choléra.

Translate »